LA MEMOIRE EN MARCHE

LA MEMOIRE EN MARCHE

Libre, fidèle et indépendante. Jetée au vent de l'espérance, contre l'oubli et pour demain...

Irène Jonas, Crépuscules

C'est cela la photographie, cela suscite la mémoire, automatiquement.

Cela réveille tout. Tout ce qui est enfoui.

                                                                                                                        Françoise Huguier

 

 

Munich, Nuremberg, Dachau, Terezin... Le voyage au bout de la nuit d'Irène Jonas.

" Ces photographies sont des histoires que je me raconte, des histoires nées au croisement d'une mémoire intime et d'une mémoire collective. Elles sont le fruit d'une mémoire héritée et d'une reconstruction imaginaire, elles ne racontent pas le nazisme mais s'approchent d'une prise de conscience émotionnelle de ce qu'a pu être le nazisme ".

Avec Crépuscules, Irène Jonas, sociologue et photographe, nous soumet une série de photographies peintes  par elle même, imaginées comme autant de fils tissés entre le passé et le présent,  un  ici et maintenant circonscrit par l'auteur autour d'un questionnement essentiel pour quiconque aspire au travail de mémoire.  Pouvons-nous nous souvenir d'évènements que nous n'avons ni vus ni vécus ? Ainsi, à l'instar d'un Anselm Kiefer et de sa Chute d'étoiles, Irène Jonas avec Crépuscules, un travail adossé aux données de la psychogénéalogie, nous livre une réponse irrévocable. Être acteur ou témoin n'est pas une condition exclusive, qu'il s'agisse d'ailleurs de la mémoire des camps et du nazisme, ou d'un évènement d'une autre nature. Nous ne sommes pas des leurs (les victimes), et pourtant nous nous souvenons, tatoués nous aussi mais à l'âme cette fois, d'une marque indélébile et contaminante, que même le temps, si souvent annoncé comme vainqueur, ne parviendra à effacer.

Toutefois se souvenir aujourd'hui ne suffit pas, et se vide de tout sens si nous ne nous interrogeons pas sur notre sincérité et notre loyauté au passé. Cette loyauté fondatrice d'un projet individuel et collectif bâti en conscience. Cette loyauté envers un héritage qui nous fait nous, êtres de passé, de présent et de futur, tout autant que nos actes. De ce point de vue, Crépuscules est à nouveau un ouvrage singulier, car les textes somptueux de Camille de Toledo et d'Alain Keler qui l'accompagnent, offrent au lecteur des outils de compréhension de l'histoire du XXième siècle et d'identification des enjeux liés à ses mémoires. Autant de ressources susceptibles d'aiguiser et entretenir notre vigilance.

Assurément, Crépuscules aspire à une double vocation. Universelle d'abord, pour que les valises du passé ne disparaissent pas définitivement dans les placards cadenassés de l'oubli. Humaniste ensuite, en requalifiant chaque spectateur ou lecteur comme le vecteur dévoilé de mémoires ignorées et pourtant transperçantes. En espérant l'aube...

Crépuscules d'Irène Jonas - Éditions de Juillet (2020) - ISBN 978-2-36510-083-0.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Nous sommes sociaux !