LA MEMOIRE EN MARCHE

LA MEMOIRE EN MARCHE

Libre, fidèle et indépendante. Jetée au vent de l'espérance, contre l'oubli et pour demain...

Les Insurgés (2008).


« Les Insurgés » est un film dont l’action se déroule pendant la Seconde Guerre Mondiale sur le territoire biélorusse. En 1941, les armées d’Hitler envahissent l’Europe et massacrent sur leur passage tous les juifs des villages polonais.  Certains après avoir fui se rebellent, et rejoignent la Résistance au sein des Partisans. Ces  hommes et ces femmes de toutes nationalités avaient fait un choix, celui de combattre pour leur liberté, par des actes de sabotage et le harcèlement constant de l’ennemi. Ce film émouvant nous fait également  découvrir un homme, Tuvia Bielski ainsi que ses deux frères, juifs partisans qui refusent l’oppression.  

Tuvia fait preuve de la plus grande humanité qu’un homme puisse exprimer pour un autre homme, alors qu’il vit lui-même une situation déshumanisée : voir sa famille tuée pour le seul motif d’être juive, et pour la même raison, être traqué comme une  bête sauvage.  Or, il refuse de ressembler à l’envahisseur, et décide de lutter avec la seule arme qu’il juge acceptable, l’amour de l’autre. Au final, il sauvera des milliers de vies, hommes, femmes et enfants juifs réchappés des tueries des ghettos qu’il guidera au cœur d’une profonde forêt de Biélorussie jusqu’au terme du second conflit mondial.
 
Ce film  médiateur de la mémoire place le spectateur face aux propres choix des insurgés. Verser dans une vengeance aveugle et dénuée de sens, ou refuser l’idée de la violence pour la violence. Et si parfois les questions restent sans réponse, la liberté nous est offerte, comme elle le fut pour les frères Bielski, de choisir le moment venu, le difficile chemin du courage et de la fraternité.
 
Avec de belles images, un scénario bien ficelé, des acteurs convaincants (Daniel Craig  dégage beaucoup de charisme), ce film est un bon moment de cinéma. 
 
Les Insurgés de Edward Zwick
USA, 2008, 2H17.
Avec Daniel Craig, Jamie Bell, Liev Schreiber…
 

Merci à Valérie C. pour sa contribution.

Partager cette page

Repost 0