LA MEMOIRE EN MARCHE

LA MEMOIRE EN MARCHE

Libre, fidèle et indépendante. Jetée au vent de l'espérance, contre l'oubli et pour demain...

Oskar Schindler

Oskar Schindler

2015 - Hommage à Oskar Schindler à l'occasion du 70ème anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz - Pays émetteur: les Iles Solomon.

Oskar Schindler

2008 - Hommage à Oskar Schindler - "Celui qui sauve une vie, sauve l'humanité" - pays émetteur: Allemagne.

Oskar Schindler (1908-1974), né allemand et catholique, prend la nationalité tchèque au moment de l’intégration de la Moravie dans la République tchèque en 1918. Devenu un homme d’affaire avisé, il voit dans l’invasion de la Pologne en 1939 l’occasion de profiter du programme de germanisation des entreprises juives. Membre du parti nazi par opportunisme, il rejoint alors Cracovie et achète l’entreprise Rekord qu’il rebaptise Deutsche Emalwarenfabrik pour finalement orienter son activité vers la fabrication de matériel de cuisine destiné aux forces armées allemandes. Soudoyant les autorités nazies à grand coup de pots-de-vin, il parvint à faire attribuer à son usine un statut d’annexe du camp tout proche de Plaszow, permettant de soustraire ses employés juifs aux très mauvaises conditions de vie du camp central. Ceci ne fut pas sans risque pour Oskar Schindler. Suspecté par la SS de corruption de responsables nazis, et de tentative de protection de prisonniers juifs, il est arrêté à plusieurs reprises, mais échappe aux poursuites par l’intervention de hautes personnalités nazies, elles même impliquées dans ses malversations.

Oskar Schindler ira en 1944 jusqu’à faire transférer 1200 travailleurs juifs, hommes, femmes et même enfants de son entreprise polonaise vers le site industriel de Brünnlitz (Tchécoslovaquie) qui deviendra un modèle d’inefficacité et de sabotage dans l’industrie militaire allemande. Là aussi, il parviendra à tenir à distance les militaires allemands jusqu’à la fin des hostilités, alors que le site avait été rattaché au camp de concentration de Gross-Rosen. Le 9 mai 1945, après s’être assuré du départ des geoliers allemands, il parvint à échapper aux libérateurs russes, et finit par rejoindre la France via l’Autriche et la Suisse.

On évalue à 1200 le nombre de Juifs sauvés par Oskar Schindler. Nombre de survivants gardèrent le contact avec lui, jusqu’à le faire nommer « Juste parmi les Nations » par Yad Vashem en 1967. Revenu vivre en Allemagne, il décède dans un quasi anonymat en octobre 1974. Il repose conformément à ses dernières volontés à Jérusalem, dans le cimetière chrétien du Mont Sion.

Partager cette page

Repost 0