Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LA MEMOIRE EN MARCHE

LA MEMOIRE EN MARCHE

Libre, fidèle et indépendante. Jetée au vent de l'espérance, contre l'oubli et pour demain...

LE BLOG

En raison des mesures prises pour lutter contre l'épidémie du COVID-19 et protéger les plus fragiles, notre cycle mémoriel d'expositions en lien avec le 75ème anniversaire de la libération des camps est interrompu. Nous vous tiendrons informés de notre calendrier ultérieurement.

//

- Du 10 au 15 mars 2020, Galerie Louis Simon, Cours de l'Europe à Royan (17), dans le cadre d'un cycle de commémorations du 75ème anniversaire de la libération des camps nazis. En partenariat avec Les Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (délégation de Charente Maritime présidée par Danièle Pinon). Vernissage le lundi 9 mars à 17h30.

//

- Du 17 au 27 février 2020 à Rochefort (17), salle Aurore. Expositions TRACES associant photographies et peintures de Michel et Valérie Claverie, sculptures de Cécile Vassort. En partenariat avec Les Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (délégation de Charente Maritime présidée par Danièle Pinon). Vernissage le lundi 17 février à 18h.

Événement associé:  le samedi 22 février (après-midi), présence sur les lieux de l'exposition de Mr Gautier, ancien déporté, qui dédicacera la bande dessinée retraçant son parcours "De La Rochelle à Dachau".

//

- Du 4 au 15 février 2020, à la Médiathèque de Marennes (17), 3 Rue Samuel Champlain (horaires d'ouverture) / Exposition "TRACES" / Vernissage le 4 février à 17h.

//

- Le 27 janvier 2020, à l'occasion de la Journée internationale à la mémoire des victimes de l'Holocauste, à ROCHEFORT (17), à partir de 18 h (Palais des Congrès).  Hommage aux familles juives rochefortaises victimes de la déportation / Exposition, lectures, chants...

//

- Du 17 au 26 janvier 2020, exposition à Saint Georges de Didonne (17) dans le cadre du 75ème anniversaire de la libération des camps. Le début d'un long cycle mémoriel en Charente Maritime.

//

APPEL DES COMITES INTERNATIONAUX DES CAMPS D'EXTERMINATION ET DE CONCENTRATION dans la perspective des élections européennes (vote le dimanche 26 mai 2019)

Le 5 mai 2019, à l’occasion des cérémonies internationales commémorant la libération du camp nazi de Mauthausen en Autriche, les Représentants des Comités internationaux des camps d’extermination et de concentration nazis ont remonté les 186 marches de l’escalier de la mort, emblématique du camp de Mauthausen, afin de réaffirmer leur attachement à la protection des sites mémoriaux et leur libre accès au public.

Aujourd’hui ils souhaitent faire la déclaration suivante :

«Héritiers de la mémoire des prisonniers des camps d'extermination et de concentration nazis et des valeurs qu’ils ont défendues - souvent jusqu’à la mort -,

Nous, les Représentants des Comités internationaux des camps d’extermination et de concentration nazis,

Profondément préoccupés par les politiques nationalistes, populistes et xénophobes menées par nombre de gouvernements d’États de notre continent,

Considérant que celles-ci sont en contradiction profonde avec le sens des différents Serments prononcés par les détenus à leur libération, et en particulier par ceux de Mauthausen et de Buchenwald,

Évaluant la lourde menace que ces politiques font peser sur notre destin collectif par leur appel à la violence, à la haine et à des pratiques antidémocratiques,

Nous jugeons qu’il est de notre devoir d’appeler toute l’attention du Parlement européen :

• sur le danger des dérives politiques et humaines auxquelles nous assistons aujourd’hui,

• sur la remise en cause des valeurs fondamentales qui, au lendemain de la Deuxième Guerre Mondiale, avaient servi de base au projet de construction d’une Europe pacifique, tolérante, soucieuse de progrès social et résolument vigilante à s’engager pour que jamais ne repoussent les racines du mal national-socialiste,

• sur le fait historique que l’Europe d'aujourd'hui est née bien avant la signature du Traité de Rome : elle est née dans les entrailles de la souffrance des camps nazis, dans le cœur et l’esprit de ces dizaines de milliers d’hommes et de femmes, issus de toute l’Europe occupée et meurtrie par le national-socialisme.

En tant que dépositaires de la mémoire des victimes des camps nazis, nous exhortons tous les Européens à résister aux discours de haine, aux idéologies nationalistes, racistes, xénophobes, antisémites, à l’illusion entretenue par des politiciens démagogues selon laquelle leur prospérité et leur bonheur pourraient être fondés sur le rejet de l’autre sous prétexte de son origine ethnique, de ses croyances ou de ses convictions politiques.

Nous les invitons instamment à garder à l’esprit les dures leçons de l’histoire du siècle passé et à maintenir vivantes les valeurs de paix, de dialogue, de solidarité, de respect des droits et de la dignité de la personne humaine que nous ont léguées les hommes et les femmes qui sont sortis vivants de l’enfer national-socialiste.

« Indignez-vous ! », nous exhortait l’ancien déporté des camps nazis, le grand humaniste, diplomate, co-rédacteur avec René Cassin du texte de la Déclaration universelle des droits de l’Homme des Nations Unies de 1948, Stéphane Hessel.

Indignons-nous, et souvenons-nous, pour mieux agir et réagir ensemble. »

Premiers signataires :

MAUTHAUSEN : Comité International de Mauthausen: http://www.cim-info.org/

o Dusan STEFANCIC, Président honoraire o Guy DOCKENDORF, Président o Andreas BAUMGARTNER, Secrétaire général o Albert LANGANKE, Secrétaire général honoraire o Floriana MARIS, Vice-Présidente o Jean-Louis ROUSSEL, Vice-Président o Alexey KONOPATCHENKOV, Vice-Président o Jacek TARASIEWEICZ, Vice-Président o Ingrid BAUZ, Secrétaire o Monika KOKALJ KOCEVAR, Trésorière

MAUTHAUSEN : Mauthausen Komitee Österreich: www.mkoe.at

o Willi MERNYI, Président o Christa BAUER, Directrice o Irmgard ASCHBAUER, Österreichische Lagergemeinschaft

MAUTHAUSEN : Bewusstseinsregion Mauthausen - Gusen - Langenstein: http://www.bewusstseinsregion.at/

o Erich WAHL, (St. Georgen/Gusen), Président o Thomas PUNKENHOFER (Mauthausen), Vice-Président o Christian AUFREITER (Langenstein), Vice-Président o Andrea WAHL, Directrice

ANED Associazione Nazionale Ex Deportati Nei Campi nazisti (ANED):
o Dario Venegoni, Président o Aldo Pavia: Vice-Président

AUSCHWITZ : Comité International d'Auschwitz

o Roman KENT, New York, Président o Christoph HEUBNER, Berlin, Vice-Président exécutif o Marian TURSKI, Varsovie, Vice-Président o Raphaël ESRAIL, Paris, Vice-Président o Prof. Felix KOLMER, Prague, Vice-Président o Henri GOLDBERG, Bruxelles, Vice-Président o Hannah LESSING, Vienne, Présidence o György MIHALY, Budapest, Présidence o Frédéric CRAHAY, Bruxelles, Présidence o Marta MALA, Prague, Présidence o Isabelle ERNOT, Paris, Présidence

BUCHENWALD-DORA : Comité International Buchenwald-Dora et kommandos : cibd@buchenwald-dora.fr

o Dominique DURAND, Président o Agnès TRIEBEL, Secrétaire générale

DACHAU : Comité International de Dachau

o Jean-Michel THOMAS, Président o Abba NAOR, Vice-Président o Benoît DARMONT, Vice-Président o Jean SAMUEL, Secrétaire général émérite o Rom STEENSMA, Secrétaire général o Sonja HOLTZ-ARENDSE, Trésorière

FIR : International Federation of Resistance Fighters

o Vilmos HANTI, Président o Filippo GIUFFRIDA, Vice-Président o Dr. Ulrich SCHNEIDER, Secrétaire général

FLOSSENBÜRG : Amicale de Flossenbürg

o Michel CLISSON, Président

NATZWEILER – STRUTHOF : Comité International de Natzweiler-Struthof (C.I.N.)
cin-natzweiler-struthof@laposte.net

o Jean-Marie MULLER, Président o Claes REKSTEN, Vice-Président - Secrétaire général o Lex HUSS, Trésorier général

NEUENGAMME : Amicale Internationale KZ Neuengamme

o Jean-Michel GAUSSOT, Président o Martine LETTERIE Vice-Présidente o Mark VAN DEN DRIESSCHE, Vice-Président o Helle VIBEKE SØRENSEN, Vice-Présidente o Christine ECKEL, Secrétaire générale o Uta KÜHL, Trésorière

RAVENSBRÜCK : Internationales Ravensbrück Komitee, IRK

o Ambra LAURENZI, Présidente o Jeanine BOCHAT, Vice-Présidente o Hanna NOVAKOWSKA, Vice-Présidente o Bärbel SCHINDLER-SAEFKOW, Secrétaire générale o Sarka KADLEKOVA, Secrétaire générale adjointe o Marie-France CABEZA-MARNET, Trésorière

SACHSENHAUSEN: Comité International de Sachsenhausen

o Bernt H. LUND, Président o Andreas MEYER, Vice-Président o Dik de BOEF, Secrétaire général o André LASSAGUE, Trésorier

 

 

                                                                                                                                                                                //

Berlin, samedi 13 avril 2019 - Présentation par Hugo J. Sanchez Rey de son livre Era la noche. Il s'agit de la traduction espagnole du livre-témoignage C'était la nuit publié par Jean-Pascal Auvray et Anne Guellec, relatant le parcours concentrationnaire du résistant déporté Pedro Martin dans le camp de concentration de Sachsenhausen. Ici avec Valérie Esparoner Claverie, représentante des déportés espagnols au Comité International de Sachsenhausen.

Références: Era la noche, Editions Fuego Fatuo, ISBN 978-3-00-062181-9

Lien utile: http://www.lamemoireenmarche.com/2019/04/c-etait-la-nuit.html 

//

Exposition « 21 Rue de la Boétie ». A la Chapelle du CARMEL à LIBOURNE (33500). Rédigé le 24 Novembre 2018 par Michel C.

A travers le parcours exceptionnel de Paul Rosenberg (1881-1959), galeriste et marchand d’art, persécuté par les Nazis et obligé de fuir à New York après avoir caché les œuvres en sa possession (Braque, Matisse, Picasso…), la question du vol des œuvres d’art par les Nazis puis de leur restitution à leurs propriétaires. L’occasion de mesurer l’importance  attribuée par les dignitaires du IIIème Reich à l’éviction de ce qu’ils désignaient comme « l’Art dégénéré », supplanté par un « Art allemand » mythique et propagandiste. C’est au « 21 Rue de la Boétie » à  Paris que se trouvait la galerie de Paul Rosenberg. C’est à cette adresse qu’après son pillage fut installé le sinistre Institut d’Études des Questions Juives (IEQJ). « 21 Rue de la Boétie » rappelle également le rôle essentiel de Rose Valland  qui méticuleusement, à ses risques et périls entreprit d’inventorier les œuvres qui transitèrent par le Musée du Jeu de Paume, enregistrant clandestinement le nom des propriétaires spoliés, la destination prises par les différentes pièces etc. « 21 Rue de la Boétie » est enfin le titre du livre que consacre Anne Sinclair à son grand père (Éditions Grasset – 2012). Exposition visible jusqu’au 2 février 2019.

Paul Rosenberg, avant 1914.
Fiches cartonnées de Paul Rosenberg
Profil bleu devant la cheminée, Matisse, 1937

//

LA MÉMOIRE DE LA SHOAH ET DES MARCHES DE LA MORT exposée à Bordeaux (33, France), du 6 au 18 janvier 2019, dans la Salle Capitulaire, Cour Mably. Rédigé le 19 novembre 2018 par Michel C.

Après sa présentation à Angoulême en 2017 à l'occasion du festival Emoi Photographique, "Traces" s'expose ! La série photo sera cette fois accompagnée par une partie des illustrations incluses dans le livre éponyme en projet, réalisées sur le trajet des marches de la mort en 2015 au cours d'une action mémorielle centrée sur ces tragédies. Cette exposition apparait aux côtés de Fragments ou la transmission de la mémoire de la Shoah, le travail de Stéphane Brunel (installations, aquarelle, ...)

//

LA DERNIÈRE CARTE de Warren Saré - Rédigé le 27 juillet 2018 par Michel C.

En 2017, nous avons rencontré le photographe burkinabé Warren Saré à l'occasion du festival international Emoi Photographique d’Angoulême (France). Il y exposait un travail personnel au long cours consacré aux anciens combattants africains, issus des "colonies". A travers une somptueuse série de portraits, il a permis au public de découvrir les visages de ceux qui avaient combattu au sein des forces alliées durant la seconde guerre mondiale, puis durant les guerres d'Algérie et d'Indochine. Ce travail mémoriel présente deux particularités. La première, et cela lui donne son identité propre, c'est qu'il repose sur l'engagement d'un photographe africain, lui même descendant de ceux que l'on appelle les "invisibles". La seconde particularité est que ce travail s'inscrit dans un projet à long terme, la création d'un Mémorial photographique destiné à porter cette mémoire rarement mise en avant en Europe, et fortement méconnue sur le continent africain. Le nom de ce projet: La Dernière Carte.

Warren Saré, comment vous est venue l'idée de ce travail photographique ?

C'est en 1996 que l'idée m'est venue, en découvrant l'histoire de ma propre famille. A cette époque, après mon apprentissage dans des studios photos, j'étais photographe de mariages et de cérémonies à Ouagadougou.  C'est aussi cette année-là que Lucien Rebuffel, pour m'encourager à devenir un photographe indépendant, m'a offert mon premier appareil professionnel.  J'allais à des expositions de photos, je m'intéressais aux artistes photographes ou d'arts plastiques de tous les pays, et j'étais à la recherche de ce que serait ma signature photographique, ou mon sujet personnel de reportage. Dans cette idée de trouver mon identité, je suis retourné au village pour interroger mon grand-père Amadou Saré, sur l'histoire de ma famille.  Très rapidement il m'a parlé de son propre père, mort pendant la première guerre mondiale quand il était enfant. Personne dans la famille ne connaissait l'histoire de sa mobilisation pour combattre dans l'armée française. Là je me suis dit qu'il faudrait absolument raconter l'histoire oubliée des hommes comme mon arrière-grand-père. L'idée de faire des portraits avait germé mais je savais que cela me demanderait beaucoup de temps et de travail pour partir à la recherche des derniers survivants de la seconde guerre mondiale, et des combattants d'Algérie ou d'Indochine. Il m'aura fallut patienter longtemps, pour économiser l'argent pour financer ce vaste projet et tous les déplacements nécessaires pour rencontrer les anciens combattants dans les villes et villages lointains, au Burkina et d'autres pays d'Afrique francophone. C'est donc à partir de 2005 que j'ai enfin pu commencer à réaliser ce projet, imaginé neuf ans plus tôt dans mon village.

Présenté à de nombreuses occasions et dans plusieurs festivals photographiques, ce travail reste cependant inachevé. Afin de poursuivre sa recherche des derniers survivants, tout particulièrement dans 5 nouveaux pays africains, Warren Saré recherche des soutiens financiers à travers plusieurs actions. Parmi celles-ci, la vente de photographies originales (cf ci-dessous).

Adresse de contact:  warren.sare8@gmail.com 

Pour soutenir le projet La Dernière Carte, nous mettons également en vente des exemplaires de notre ouvrage Ali Hope au tarif de 10 euros (port inclus). Contact via ce blog. Lien utile: http://www.lamemoireenmarche.com/ali-hope.html

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article