LA MEMOIRE EN MARCHE

LA MEMOIRE EN MARCHE

Libre, fidèle et indépendante. Jetée au vent de l'espérance, contre l'oubli et pour demain...

Soldats des marais

Soldats des marais

« Réduit à l’unique énergie de la personne humaine, à son âme, à sa flamme, contre la plus vaste, la plus monstrueuse, la plus systématique entreprise pour abaisser, réduire, humilier, anéantir l’être humain dans sa chair, sa dignité, son essence, le déporté fut à la pointe du martyre, grelottant, affamé, frappé, assassiné, brûlé, jamais courbé, dans son costume rayé flottant sur les charniers, ce costume qui voulait être d’infamie, ne le fut que pour ceux qui l’ont infligé, et dont ceux qui l’ont revêtu ont fait devant l’Histoire, un drapeau de noblesse. Rien n’aura donné à l’homme une plus haute et plus tragique mesure que l’homme enfermé dans les camps de la mort » - Maurice Druon (Les tambours de la mémoire)

Edité pour la première fois en 1966 à l’occasion du congrès organisé à Strasbourg par l’Amicale de Sachsenhausen, cet ouvrage court décrit sous la plume de Jean Bezaut (matricule 74304) illustrée par les dessins de René Rhein (matricule 65081) les conditions d’enfermement auxquelles étaient soumis les déportés de ce camp. Après une introduction à caractère généraliste sur la victoire du Nazisme en Allemagne et la mise en place du système concentrationnaire afin d’en éliminer tous les opposants, les auteurs exposent les particularités du camp de Sachsenhausen placé au cœur de l’organisation concentrationnaire par la présence en son sein de l’inspection générale des camps.

Trois éléments retiennent l’attention du lecteur. Tout d’abord l’activité de répression organisée au sein de l’Industriehof, tournée pour une grande part contre les prisonniers de guerre russes, mais également utilisée comme un instrument de lutte et d’éradication de toute forme de résistance à l’intérieur du camp. Ensuite la description des bombardements cataclysmiques que subirent les différents kommandos assignés à l’industrie de guerre nazie, bombardements qui n’épargnèrent nullement les contingents de déportés qui y étaient affectés. Enfin l’évocation des ultimes supplices occasionnés par les marches d’évacuation meurtrières au départ du camp et de ses annexes. Ce dernier point nous a amené à placer cet ouvrage dans nos références bibliographiques dans l’optique de notre projet La Mémoire en marche 2015.

Soldats des marais – Jean Bezaut et René Rhein (1966) - Edité au bénéfice du Mémorial National du cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Partager cette page

Repost 0